La sécurité des coureurs

Par Christophe Boloyan, Directeur de la Chamoniarde

Avec six courses en montagne organisées (dont 4 atteignent ou dépassent les 2000m d'altitude), et près de 7000 coureurs accueillis pendant trois jours, le Marathon du Mont-Blanc est un évèment d'envergure. Pour le bon déroulement des épreuves, l'organisation met en place un dispositif de sécurité important sur l'ensemble des courses. Tous les moyens humains, techniques et logistiques sont prévus pour que les coureurs soient en sécurité à n'importe quel point des différents parcours.

Mais la sécurité est l'affaire de tous : chacun doit faire tout son possible, par ses gestes et son attitude, pour ne pas mettre en danger sa propre vie ni celle d'autrui. Chacun doit être prêt à faire face à toute éventualité.

5 conseils essentiels pour réussir sa course en toute sécurité :

  • Adapter son équipement en fonction des conditions météo prévues
  • S'alimenter et s'hydrater en permanence avant d'en ressentir le besoin
  • Etre convenablement entrainé sur des distances, dénivelés et altitudes comparables
  • Ne pas faire d'automédication (anti-inflammatoire, ...)
  • Suivre les instructions transmises par l'organisation

Le balisage

L'organisation du Marathon du Mont-Blanc met en place un balisage spécifique pour l'évènement. Plusieurs types d'indications seront utilisés :

  • Rubalise Salomon jaune : sur une grande partie du parcours, sauf les zones situées en réserve naturelle.
  • Rubalise classique (rouge et blanche) : sur les zones situées en réserve naturelle
  • Piquet de ski alpinisme sur les parties enneigées
  • Panneaux d'orientation et fléchages spécifiques sur certains carrefours
  • Panneaux « Points repères »
  • Signaleurs humains pour les traversées de route

Les rubalise (Salomon ou classiques) seront fixées dans les arbres, branches, rochers ou sur des piquets bambou plantés dans le sol. Ce balisage est régulier et vise à la bonne orientation des coureurs. Si, vous n'avez pas vu l'une de ces signalisations pendant plus de 200m, faites demi-tour jusqu'à la dernière balise et / ou appeler le PC course.

Contact avec l'organisation

Lors de votre inscription à l'une des courses du Marathon du Mont-Blanc, vous avez communiqué votre numéro de téléphone ainsi que celui de la personne à contacter en cas d'urgence. L'organisation insiste sur l'importance de l'exactitude et de la pertinence de ces numéros. En cas de doute, de changement de numéro (pour vous ou votre contact en cas d'urgence) ou d'utilisation d'un autre téléphone pendant la course, même à quelques jours de la course ou lors du retrait des dossards, n'oubliez pas d'en informer l'organisation.
De même, nous vous conseillons de rentrer dans votre répertoire de téléphone portable les numéros suivants :

  • PC course : tbc
  • Numéro prioritaire d'urgence : 112

Ces numéros seront également notés sur les dossards

Points de contrôle informatique

Toutes les courses du Marathon du Mont-Blanc (excepté le Mini-cross) sont chronométrées : un contrôle a lieu au départ, à l'arrivée ainsi que sur un ou plusieurs points intermédiaires. Ces contrôles sont faits soit à l'occasion de passage sur des tapis soit par un bénévole avec une raquette de contrôle. Ces contrôles informatiques sont nécessaires pour le suivi sportif de la course mais également pour vérifier les passages des coureurs et faciliter les recherches en cas de besoin. Merci de bien respecter ces contrôles.

Un mot spécifique sur le 80km

Le 80km du Mont-Blanc est une course très technique ! Bien que le parcours emprunte exclusivement des sentiers de randonnée, ces derniers sont parfois étroits et aériens. 
Certaines portions du parcours se déroulent exclusivement dans la neige et les coureurs évoluent très fréquemment entre 2000m et 2600m d'altitude ce qui nécessite une certaine acclimatation. La météorologie peut changer rapidement en montagne (vent, précipitations, chaud/froid) et n'oubliez pas que courir de nuit peut augmenter parfois la sensation de difficulté d'un passage.
Pour participer à cette course il est recommandé d'avoir une bonne expérience de course en montagne, d'être à l'aise dans tous les terrains et d'être autonome pendant plusieurs heures. Enfin, quel que soit les parcours la course se déroule sur un format maximum de 24h.

Importance du matériel obligatoire

Le matériel mentionné dans le règlement de course est obligatoire mais correspond à un minimum nécessaire. Les courses du Marathon du Mont-Blanc se déroulent en semi-autonomie tant au niveau des déplacements que du matériel. N'hésitez pas à adapter votre équipement en fonction des conditions attendues : un matériel plus adapté peut être favorable à une meilleure performance.

Individuelle accident

Chaque concurrent doit obligatoirement être en possession d'une assurance individuelle accident couvrant les frais de recherche et d'évacuation en France et en Suisse (80km). Une telle assurance peut être souscrite auprès de tout organisme au choix du concurrent, et notamment auprès de la Fédération Française d'Athlétisme via la souscription d'un Pass'Running ou d'une licence.
Les évacuations héliportées en Suisse sont payantes, de même que les évacuations faites en France par un hélicoptère privé. Le choix de l'évacuation dépend exclusivement de l'organisation, qui privilégiera systématiquement la sécurité des coureurs.